25 mai, la fête des Moments

La Fête des Mères a été un prétexte à vous concocter une petite compilation des meilleures campagnes web dédiées aux mamans.
Découvrez-les sur notre blog… A l’agence, nous avons beaucoup ri et aussi versé quelques larmes à l’écoute de certains témoignages…

 
On peut décrier cette fête, la considérer « commerciale »,…
Mais elle existe, et existe dans de nombreux pays, souvent en Mai, parfois à des dates différentes, par exemple en Novembre en Russie…
Son origine semble dater de la Grèce antique, à l’occasion des cérémonies printanières données en l’honneur de Rhéa la Grande Mère des dieux et mère de Zeus..
 
Personne depuis n’a réussi à l’éradiquer. De plus, nous qui sommes tant attachées à l’égalité hommes-femmes, la Fête des Pères la suit tout de même de près !
 
Même si la mère dans l’âme, j’ai une pensée forte pour toutes les femmes qui ne peuvent être mères et de respect pour toutes celles qui ont fait le choix de ne pas l’être, chérissons les nôtres en ce 25 mai.
 
Et enfin, parce qu’elles l’ont tellement bien exprimé par leur plume, j’ai envie de partager avec vous quelques lignes de Colette et de Simone Veil, dédiées à leur maman.
 

« Je n’aimais rien plus que rester à la maison avec Maman. J’avais l’impression que je vivais mon plus grand bonheur en symbiose avec elle.» Simone Veil – Une Vie (2007)
 

« Je suis la fille d’une femme qui, dans un petit pays honteux, avare et resserré, ouvrit sa maison villageoise aux chats errants, aux chemineaux et aux servantes enceintes. Je suis la fille d’une femme qui, vingt fois désespérée de manquer d’argent pour autrui, courut sous la neige fouettée de vent crier de porte en porte, chez des riches, qu’un enfant, près d’un âtre indigent, venait de naître sans langes, nu sur de défaillantes mains nues… Puissé-je n’oublier jamais que je suis la fille d’une telle femme qui penchait, tremblante, toutes ses rides éblouies entre les sabres d’un cactus sur une promesse de fleur, une telle femme qui ne cessa elle-même d’éclore, infatigablement, pendant trois quarts de siècle.» Colette – La Naissance du Jour (1928)

Bonne fête à toutes les mamans, faites-en la Fête des Meilleurs Moments…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *